C'est beau comme du Mozart... Festival de musique ancienne (saint-genis-laval)



Musique classique ? Vous avez dit musique classique !...

Certaines personnes vous diront qu'écouter de la musique Baroque est "réservé" à une certaine élite...
Certaines personnes vous diront qu'apprécier de la musique classique reste "le privilège" des lecteurs de Télérama...
Certaines personnes, enfin, bien intentionnées, vous citeront le nom de Richard Clayderman comme leur compositeur favori dans le domaine de la musique classique...

Parce que la Voix du Coq s'intéresse à tout ce qui l'entoure, notre équipe a donc mené l'enquête pour pouvoir répondre à la question de plusieurs lecteurs : "Mettre en place un festival de musique ancienne à Saint-genis-Laval, n'est pas-ce pas faire de l'élitisme culturel?..." (Ouf... Le mot est lâché...).

Acte 1 - Conférence de presse du mardi 27 juin ...

Comme l'ensemble de la "Presse", La Voix du Coq a donc assité à la conférence de Presse du 27 juin. Les organisateurs et les artistes ont répondu aux journalistes. Etaient présents : M. Crimier, Pdt du Festival, M. Missire, Directeur de la programmation artistique, Marie Coponat, chef de projet du festival, Sophie Ruillat, logistique et communication, Pierre Hantaï et Amandine Beyer, "têtes d'affiche" de la manifestation.

Au cours de cette présentation et comme l'ensemble de "ses confrères", le Coq a pu poser quelques questions sur l'organisation et la programmation du Festival.
En tant que rédacteur en chef et surtout abonné de Télérama (si, si...), votre serviteur a donc tenté une question quelque peu osée à l'attention de Monsieur Roland Crimier. Une sorte de roulette petit pont que Zidane réalisera sur Roberto Carlos le 1er juillet... Vous voyez le genre?...

Le Coq agite (un peu) la conférence de Presse...
Le Coq agite (un peu) la conférence de Presse...

Monsieur Crimier nous répond...

La Voix du Coq : "Monsieur Crimier, que répondez-vous à vos détracteurs qui estiment que faire un festival de Musique Ancienne à Saint-Genis-Laval, c'est faire un festival pour l'élite?..."

Roland Crimier : "Je pense qu'il n'y a pas de culture d'élite. En créant un festival de Musique Ancienne, nous faisons également de la "culture découverte" si je peux m'exprimer ainsi. L'image de la musique classique souffre peut-être d'une image "élitiste" qu'il faut dépoussiérée...
Je prends d'ailleurs souvent l'exemple de Vivaldi et de ses 4 saisons. Tout le monde l'a étudié à l'école... C'est de la musique à la portée de tous....
Et puis rien n'empêche de sortir des sentiers battus et de venir découvrir une musique moins médiatique. Je réfute donc cet argument d'élite.

L'objectif de la politique culturelle d'une ville est également de faire découvrir à tous des types de musique moins médiatisés.
Je vous rappelerai d'ailleurs qu'il n'y a pas qu'une seule manifestation culturelle à Saint-Genis-Laval... C'est bien d'apporter un éventail large de choix pour que tous les st genois puissent y trouver leur compte...
Notez également que les concerts sont au prix de 7 euros... Même pas le prix d'une place de cinéma !...
"

Après visualisation des tarifs, le prix moyen d'une place se situe plutôt autour des 20 € que des 7 €... Seul un spectacle est à ce tarif... C'est donc l'exception qui confirme la règle...


La magie d'un lieu et d'une musique...

Suite à cette question quelque peu "piquante" pour notre maire, l'ensemble des journalistes présents (des spécialistes dans le domaine) ainsi que les artistes Pierre Hantaï et Amandine Beyer prennent également part au débat. Tous soutiennent l'action de la Ville de Saint Genis Laval en soulignant la qualité de l'organisation, l'accueil convivial du festival et également l'accoustique et le lieu magique que représente l'Orangerie de Beauregard...

Cette manifestation qui existe depuis 2004 semble donc avoir très bonne réputation aussi bien dans la presse spécialisée que dans les rangs des musiciens...

Suite à cet échange très instructif, il nous restait donc à assiter au 1er concert pour tenter de mieux comprendre nos interlocuteurs sur cette subtile alchimie entre musique classique jouée sur des instruments d'époque (le pianoforte) et un lieu édifié à l'époque Renaissance (François 1er, Marignan...vous vous souvenez?...), l'Orangerie de Beauregard.

Le public devant l'Orangerie...
Le public devant l'Orangerie...

Acte 2 : concert de Pierre Hantaï et de Amandine Beyer...

Beau joueur, malgré notre "gentille" impertinence, Monsieur le Maire nous convie donc à assister au concert de Pierre Hantaï (pianoforte) et de Amandine Beyer (violon).
Le concert a ne pas rater dixit M. Missire, le sympathique et passionné programmateur artistique.

Rendez-vous est donc donné à 20H30 aux portes de Beauregard pour tenter l'expérience "Pianoforte"...
Toute l'équipe du Coq (52 cadreurs et ses 12 assistantes) est accueillie dès l'entrée par un quatuor de charme : Rosa, Sophie, Marie et Cécile. Un accueil convivial et chaleureux qui sait vous mettre à l'aise...

Près de 150 personnes se pressent déjà pour pourvoir rentrer au sein de l'Orangerie.
Nous saluons quelques convives st genois avant de pénétrer dans le saint des saints.

NB : les spectateurs du soir sont certainement d'horizons divers, entre 50% de st genois et 50% d'habitants des communes aux alentours (à notre avis)... Chiffres à confirmer biensûr...

Rosa, Marie, Sophie et Cécile... L'accueil avant tout...
Rosa, Marie, Sophie et Cécile... L'accueil avant tout...

Mozart à l'honneur...

21H15... Après une introduction de M. Crimier puis de M. Missire, le concert démarre...
On se croirait revenu cinq siècles en arrière... La lumière tamisée, l'odeur de la vieille pierre associée à une musique signée du toujours jeune Adolf Wolfgang Amadéus Mozart (Mozartinio pour les footeux de base...) nous ravie... La magie s'opère...
Jean-Michel, Jean-Yves et Moi-même qui ne sommes pas des fanas de musique classique nous laissons gagner par l'interprétation virevoltante de Pierre Hantaï et d'Amandine Beyer... L'expérience valait donc le coup !... Biensûr, nous avons raté le film du soir sur TF1... Pas grave...

Les notes s'envolent et rebondissent sur les arches voutées de l'Orangerie pendant près de 2 heures... Un entr'acte (quelque peu imprévu) articule le concert en 2 parties...
Après enquête sur cette interruption, nous découvrons qu'il s'agit d'une pause déjeuner pour le bébé d'Amandine Beyer... En effet, malgré toute la bonne volonté de Marie Coponat qui s'escrime avec la petite fille pour lui donner un biberon dans les coulisses, rien à faire... Le petit bout veut le sein... Pas de soucis, la virtuose violoniste vient au secours de l'organisatrice en chef et se transforme le temps de l'entr'acte en maman modèle pour répondre aux besoins "urgent" de son jeune bébé...

Le concert reprend... La maman joue... Le bébé dort... Les spectateurs sont aux anges...
C'est beau comme du Mozart...

Flou artistique ?...
Flou artistique ?...

Dites nous tout Monsieur Hantaï...

Le concert s'achève vers 23H15 après un long rappel du public...

L'équipe du Coq, bien guidée par Cécile Millet (l'attachée de presse), part à la conquête des artistes... L'objectif étant de recueillir un petit mot de Monsieur Pierre Hantaï et de la charmante et non moins virtuose Amandine Beyer.

Pour visualiser ces interview vidéo :

Interview de Amandine Beyer
Interview de Pierre Hantaï

Venez écouter et faites-vous votre propre idée...

Après cette première soirée, il serait faux de dire que nous sommes devenus des fanas de musique baroque, néanmoins nous avons tenté une expérience intéressante et agréable.

Ce festival est donc une initiative à encourager même si nous pensons qu'il serait souhaitable de l'associer plus étroitement avec certaines associations du cru : salamandre, Alcyone, association musicale...
En élargissant le spectre des acteurs et en mélangeant des professionnels avec des amateurs, le festival pourrait certainement prendre une couleur plus "populaire" (aie... Les puristes vont me haïr...).
Pourquoi ne pas mélanger festival OFF et ON dans un même espace temps?... Facile à dire ! Facile à faire???...

Pour terminer, nous vous dirons simplement : Vini, Vidi et vous aurez enfin un vrai avis sur le festival Baroque de Saint-Genis-Laval (si c'est pas de langue de bois ça...).

Jeudi 29 Juin 2006
stéphane gonzalez


1.Posté par Peyrard le 05/07/2006 19:47
7 euros...

C'est le prix de la place pour les spectacles des musiques de Beauregard annoncés par M. le maire dans votre interview. Les tarifs votés en conseil municipal commencent à 7 ? effectivement ( pour la séance Cad'oro avec tarif réduit seulement ). Pour les trois autres spectacles le tarif était de 15 ? avec abonnement et tarif réduit; 20? avec abonnement normal ou tarif réduit; 25 ? pour le tarif normal.
Même les promoteurs mettent en petits caractéres à partir de.... pour ne pas être accusés de publicité mensongère!
Il n'y a rien à redire pour les prix en regard de la qualité et quoiqu'il en soit c'est le contribuable qui est et de loin celui qui a la plus grande part et l'apport du spectateur payant est marginal à l'arrêté des comptes.

Régis Peyrard

2.Posté par Missire le 09/07/2006 19:53
Le Larousse propose, pour la définition d'élitisme: -"système favorisant les meilleurs éléments d'un groupe aux dépends de la masse".....

La composition musicale classique n'étant pas à la portée de tout un chacun, il se véhicule l'idée suivante: la "musique savante" (ancienne appelation de la musique classique) étant complexe à écrire, elle est donc difficile à écouter et de fait, réservée à une élite!: rien n'est moins faux!!.

Savez-vous que c'est une oeuvre de Mozart justement! qui a permis à des explorateurs de nouer des échanges avec une peuplade aborigène d'amérique du sud inconnue, qui n'avait jamais rencontré d'homme blanc!!!!.
Après de multiples tentatives de communication sur la base de bibelots, colifichets, et autres amulettes, ) c'est l'écoute d'une oeuvre de Mozart qui a tout déclanché et ainsi permis cette incroyable rencontre.
Sauf à imaginer cette peuplade comme une élite!!,...(l faudrait alors le démontrer), vous m'accorderez que le vocable "élitiste" pour qualifier cette musique n'est pas vraiment approprié.

Un internaute qui vous remercie de lui donner la possibilité de rectifier certains lieux communs.

Bien à vous,






AFP des St Genois



Vos prochains évènements (CADEC)

A propos

La Voix du Coq, le magazine des Saints-Genois, vous est proposé
par Jean-Michel Salaud, Raphael Jimenez et Stéphane Gonzalez
en collaboration avec l'agence de communication interactive
Omaha-Beach.

Contact

Omaha-beach
SARL au capital de 30.000 €
Av. Marcel Mérieux - Park Avenir - 69530 Brignais
Tel : 04 78 05 45 98
contact@omaha-beach.fr