L'école de Beaunant menacée de fermeture...

POURQUOI NOUS DEMANDONS LE MAINTIEN DE L'ECOLE DE BEAUNANT :

Les arguments des maires pour justifier la fermeture de l'école de Beaunant ne sont ni justifiés ni étayés.



L'école de Beaunant menacée de fermeture...
Les effectifs de Beaunant sont stables, il n'y a absolument pas de chute brutale des effectifs. M. Crimier, maire de St Genis, le reconnaît d'ailleurs implicitement en déclarant que les effectifs de Beaunant n'allaient pas croître dans les prochaines années. Nous ne prétendons effectivement pas qu'ils vont croître, la tendance étant à la stabilité depuis une dizaine d'année, malgré des modifications de périmètre scolaire pénalisantes pour l'école (immeuble de Ste Foy, du Golf à Oullins). Par contre, des constructions nouvelles (au moins trois lotissements) sur le périmètre de l'école nous permettent d'envisager l'avenir avec sérénité.

La question de la vétusté est totalement infondée et le raccourci est fait entre les murs, qui sont ceux d'une école centenaire, et des salles de classes rénovées qui peuvent sans rougir tenir la comparaison avec bon nombre d'écoles françaises ou, sans aller aussi loin, avec celles de Saint Genis Laval, Sainte Foy Les Lyon, Oullins ou Chaponost. Les locaux de Beaunant peuvent même apparaître modernes par rapport aux conditions d'accueil d'une partie des élèves de maternelle de l'école Bergier de Saint Genis : un sujet qui devrait intéresser M. Crimier, si prompt à parler de vétusté

Le montant des travaux soi disant urgents à lancer dans l'école est complètement fantaisiste, aucune réparation d'ampleur urgente n'étant ni nécessaire ni indispensable à court terme.



L'école de Beaunant menacée de fermeture...
Le coût par élève annoncé comme 2 fois plus élevé à Beaunant que dans les autres communes ? Nous contestons ce point, que rien ne justifie ni n'étaye. M Crimier l'a d'ailleurs admis lors de la réunion du 28 Janvier. Et c'est complètement contradictoire avec le fait qu'aucun travaux n'a été entrepris depuis de nombreuses années et qu'il serait urgent d'en engager. C'est également contradictoire avec l'argument que les élèves ne bénéficient pas des activités périscolaires des écoles des centres. Une école dans laquelle les mairies n'entreprennent pas de travaux ou ne s'impliquent pas dans le périscolaire doit être une aubaine en terme de coût de revient...

La question des risques sécurité liés la proximité du CD42 est également un faux argument. La zone qui longe l'école est une voie urbaine, limitée à 50km/h. Il est du devoir des élus de faire respecter ces limitations voire de mettre en place des limitations inférieures si c'est nécessaire pour la sécurité des enfants. Ce n'est pas l'école qui doit s'adapter à la voie de circulation mais bien le contraire. Par ailleurs, aucun accident impliquant un enfant de l’école n’a été déclaré ces dernières années, contrairement à d’autres écoles présumées plus sécurisées.

L'argument de la pollution est avancé sans aucune mesure factuelle, d'autant que l'école est bordée par un bois. Qu'en est il des autres écoles situées en plein centre ville (ou de l'école de la gravière située au dessus du même CD42) ?.
Et si la pollution nécessite de déplacer les enfants, quelles mesures seront mises en place pour l'ensemble des riverains ?
Par contre, la décision de répartir les enfants dans les écoles des centres villes est un vrai non sens en termes de déplacements, d'engorgement des centres villes, d'aménagement du territoire. Avec un trajet rallongé au minimum de 4 km par jour pour une centaine d'enfants, c'est 400 km par jour, 80000 km par an, soit 2 tours de la terre supplémentaires par an...

Au delà des piètres arguments avancés, les parents sont profondément choqués de la brutalité avec laquelle ils sont traités, de l'absence totale de concertation sur une décision qui touche soixante-quinze familles.

Les enfants ne sont pas de simples pions que l'on déplace à volonté au gré des besoins !

Au delà d'un attachement affectif, réel, à l'école, il faut comprendre que cette école est, pour tout le quartier de Beaunant, un lieu de rencontre et de création de lien social, coeur de vie d'un quartier par ailleurs bien négligé par les communes.
Cette école est vivante, dynamique. Les maires semblent s'apercevoir aujourd'hui que les enfants n'ont pas accès aux activités périscolaires organisées par les mairies. Heureusement que nous ne les avons pas attendus ! L'implication de l'équipe enseignante et de l'association de parents d'élèves permet de pallier à ces manquements injustifiés, que nous avons toujours déplorés.
Quelle autre école des 4 communes peut se targuer d'avoir envoyé récemment la totalité des enfants d'élémentaire en classe verte ? Toutes les écoles peuvent elles certifier, comme Beaunant, que les enfants de CM2 entrent au collège leur B2I en poche ? Combien d'écoles organisent des sorties de ski qui permettent à tous, dès le CP, de découvrir les joies de la neige, y compris à ceux qui n'auraient jamais eu les moyens de le faire autrement. La liste est loin d'être exhaustive.

Fermer Beaunant, c'est nier tout cela.
C'est nier aussi la nécessité d'une école de proximité accessible à pieds. Car oui, nombre de familles se rendent à l'école à pieds par choix ou parce qu'elles n'ont pas de véhicule. Comment feront elles pour rejoindre des écoles situées à plusieurs kilomètres de ce quartier excentré et si mal desservi par les transports en commun?

Très vite dans la discussion, les maires admettent qu'il s'agit pour eux de répondre à la baisse d'effectifs des écoles des centres villes. L'école de Beaunant n'est pas concernée mais ces enfants doivent servir de variables d'ajustement pour les autres communes... Nous ne pouvons pas l'accepter.

Les maires invoquent leur devoir de responsabilité dans la gestion des équilibres scolaires de leurs communes ? Nous pouvons aller sur ce terrain là...
La volonté de fermer l'école de Beaunant est tout simplement une solution de facilité.
Nous attendons que les maires fassent preuve de responsabilité et ne plongent pas sur une solution de facilité qui consiste à fermer une école intercommunale et à se replier chez soi. Nous attendons au contraire que les maires soient capables de travailler ensemble pour gérer une question d'intercommunalité.
Nous attendons que les maires fassent preuve de responsabilité et prennent en compte une réalité de quartier et une densité démographique qui justifient pleinement l'existence d'un groupe scolaire de proximité.
Nous attendons que les maires fassent preuve de responsabilité et ne proposent pas une solution qui va multiplier les déplacements, véritable non sens en contradiction totale avec leurs engagements de développement durable et leurs agendas 21.

Pour toutes ces raisons, nous demandons que soit prononcé un moratoire sur la décision de fermeture de l'Ecole de Beaunant et que soit entrepris un vrai travail de concertation avec les acteurs concernés, dans un véritable processus démocratique.


Les parents d'élèves de l'école de Beaunant


Plus d'info sur le blog : http://ecoledebeaunant.wordpress.com/

Mardi 2 Mars 2010
B. De Loitière


1.Posté par dargaud marylise le 26/04/2014 12:36
Bonjour!

je suis née et j'ai été à l'école de Beaunant et j suis à la recherche d'une famille Robert qui habitait aux aqueducs. Qui pourrait m'aider?? Merci à tous car c'est important

2.Posté par jean-claude le 28/04/2014 14:35
j ai etait dans cette ecole a cette epoque le directeur s appelait m loiseau .

Nouveau commentaire :




AFP des St Genois



Vos prochains évènements (CADEC)

A propos

La Voix du Coq, le magazine des Saints-Genois, vous est proposé
par Jean-Michel Salaud, Raphael Jimenez et Stéphane Gonzalez
en collaboration avec l'agence de communication interactive
Omaha-Beach.

Contact

Omaha-beach
SARL au capital de 30.000 €
Av. Marcel Mérieux - Park Avenir - 69530 Brignais
Tel : 04 78 05 45 98
contact@omaha-beach.fr